Ma bulle secrète n°1

Exploratrice des temps modernes

Les thèmes de ces textes sont basées sur des émotions, des impressions, ressentis personnels et n'engagent que moi-même. "That is just the way I felt"

Aujourd'hui, je vous les présente. Ils sont imparfaits, Ils sont le passé. 

Imparfaite je suis, imparfaite je resterais. 

C'est grâce à la lecture, que je suis arrivée sur le chemin de l'écriture puis plus tard alors que je ne m'y attendais pas la peinture a fait apparition dans ma vie. C'était en moi depuis longtemps mais voilà j'étais beaucoup trop intimidée par toutes ces oeuvres fantastiques qui existent depuis la nuit des temps. Tant de créations de part le monde, qu'est-ce que je pouvais faire toute seule face à cette vague culturelle mondiale ? J'ai reculé plusieurs fois. J'avais si peur. J'avais peur de ce qui était en train de sortir de moi. J'étais souvent toute seule pour le vivre. Alors après une chute de moral destabilisante, j'ai pris mon crayon, mes feuilles et mes cahiers et j'ai écris, écris, écris et j'ai pleuré, pleuré, pleuré. Puis j'ai remplacé les crayons par des pinceaux. Et me suis élancée vers vous sans savoir où j'allais, en me laissant guider tantôt par mon intuition et par mon instinct et surtout avec volonté et envie.

 

Chacun trouve ses propres remèdes au VIDE INTERSIDERAL.

 

Alors j'ai plongé dedans et je n'ai pas touché le fond de la piscine. Je me suis allongée dans ma baignoire et j'ai prié. J'ai dansé dans la rue, sur la plage. J'ai hurlé aux vents salés ma colère dans une langue propre inventée faite de sons profonds, d'intonations influencées par les divers accents que j'entends depuis mon enfance. Je me suis allongée sur le bitume, sur le sable, sur le granit, sur les rochers. J'ai dansé dans l'eau.

 

Et j'ai rajouté un autre langage : celui du corps.

Alors quand j'écris, je sais que je vais bientôt peindre et danser.

 

Pourquoi je vous raconte tout ça ? Un peu bavarde la miss Clet ! Pour que vous ne soyez pas choqués par certains de mes propos écrits. Ils sont familiers parfois. Pas de langue de bois. 

NATURE PEINTURE.

De plus, je ne crois pas être la seule à aborder ces types de sujets tels que le harcelement, les abus de pouvoir, les monopôles, la concurrence déloyale, le chagrin, la joie, l'amour, le sexe, le silence, l'ennui, la fraternité, la solidarité, l'humiliation, l'alcoolisme, l'éducation, la culture, l'agriculture, la pêche, la dépression, la répression, l'abandon, le rêve, la dignité, les bruits, la culpabilité, la pression, les illusions, les interprétations, la solitude, le travail,l'oubli, les amis, les souvenirs, la mort, les animaux, les hommes, les femmes, les enfants, la famille, la trahison, la régression naturelle, la création, la réflexion, l'égoïsme, la résistance, les remerciements, les surprises, les esprits, les émerveillements, la rennaissance, la nourriture, la nation, le territoire, les régions, 

 

la ville, la naissance, l'autorité, la désobéissance, la reconnaissance, le présent, le passé, l'avenir, la terre et la mer, l'anatomie masculine et féminine, la dualité, l'équilibre... et tant d'autres sujets. J'en parle juste à ma manière, sans aucune mauvaise intention de ma part. Vous y trouverez peut-être des solutions à vos bobos, des éclaircissements à vos questionnements. J'espère que vous y prendrez du plaisir car je crois sans me tromper que c'est un de mes thèmes préférés au même titre que le désir. 

 

Et ces mots riment avec SOURIRE. 

 

MERCI DE ME LIRE.


 

Mes écritures

Contact