Ma bulle secrète n°1

Toile "La bigoudène africaine"

La bigoudène africaine de Madiris Clet

Sur la commode de la chambre de mes parents se trouve un tableau peint par ma mère. Il représente une vieille bretonne avec sa coiffe près de la cheminée. Elle fume la pipe. Peut-être en avez-vous déjà connu, vous aussi ?
Une nuit, j’ai senti les flammes m’envahir. Je les ai laissé venir. Je savais que ça allait arriver mais bien évidemment je ne savais pas ce que j’allais devoir affronter. Enveloppée dans une couverture, assise sur les escaliers d’une maison où je n’avais jamais vécu, j’ai longtemps cherché les signes de mon enfance. Pour moi, c’était le seul moment de ne pas me perdre. J’ai longtemps pleuré. Si vous saviez toutes les larmes que j’ai versé. Je suis certaine que vous avez déjà pleuré, non ?


Alors j’ai regardé autour de moi et j’ai trouvé les petits objets qui me rappelaient mon enfance : je les ai interprété comme des messages d’amour. Ceux d’une femme aimante envers son mari et ses enfants : les tableaux de ma mère, ses sculptures, ses canevas : toutes ses couleurs. Celles qui m’ont ramené à la vie. Car figurez-vous que j’ai bien cru que j’allais basculer de l’autre côté. J’ai eu peur, une si grande peur et j’étais toute seule face à ce qui m’arrivait.


Mon cerveau, si je devais vous expliquer l’impression que j’avais : des milliers de cellules compressées les unes contre les autres. Plus d’oxygène pour respirer, pour qu’elles se mélangent. Elles étaient étouffées. Elles avaient été si actives ces dernières années. Alors j’ai laissé mon corps tombé (de toute façon il n’avait pas l’air d’accord pour que je me relève : je l’ai donc écouté !!). J’ai LACHE PRISE !


Cette nuit là, après avoir rassemblé certains objets dans ma chambre, autour de moi, je suis partie dans l’atelier de ma mère. J’ai pris les tubes de peinture sans réfléchir et j’ai joué avec mes mains sur cette toile, au rythme d’un tambour. J’ai préparé un fond, une base. Puis, j’ai pris mes pinceaux et je les ai laissé me guider.


C’est une autre version de la bigoudène de ma mère. C’est grâce à son amour et à sa confiance que j’ai pu laisser libre court à ce que je ressentais. Je voulais hurler mais aucun son ne sortait. Mes mots, je les ai trouvé et je les ai lâché sur cette toile. Chacun son style ! Chacun sa façon de s’exprimer !

Cette toile est SOLD.

Contact