Ma bulle secrète n°1

Le joueur

Lâcher ses émotions sur la toile pour découvrir encore un étrange personnage …en fait, ils ont l’air d’être plusieurs. Ils s’entremêlent. Ils s’aiment ? (ah, oui faut que je vous dise, je vais souvent vous parler d’amour, vous allez en être amplis, vous allez le sentir auprès de vous, en vous, chez vous).
Cette toile est SOLD et c’est à ce moment là que cette grande femme m’a dit « J’achète ». Et j’ai dis OK, top là cocotte !!!


Je n’en revenais pas. Cette toile vit actuellement à MIAMI !


Cette toile a un autre nom : l’auberge du cul tourné !!!
Ca vous rappelle quelque chose ?


Pourtant qu’est-ce que l’on dort mal chacun de son côté !!
Ah, oui c’est vrai la nouvelle mode des couples séparés c’est qu’ils ne veulent plus prendre le risque de vivre à nouveau une vie de famille recomposée, ils préfèrent les bons côtés d’une nouvelle relation sans le quotidien. Pourtant, selon moi et cela n’engage que moi c’est le quotidien qui nous construit. Je crois que parfois que tout ce que l’on nous raconte ou que l’on essaye de nous faire rentrer dans la tête c’est un peu n’importe quoi , non?


Une famille recomposée, ça demande des efforts et ça y’en a qui n’aime pas tellement ça. En même temps, ils ont le droit. Je peux le comprendre car cela demande surement de tout réorganiser une nouvelle fois. Mais l’amour n’est-il pas plus fort que tout ? Ne me dites pas que ça aussi c’est des balivernes.


Y’en a qui joue sur ce qui vous anime au plus profond de vous. Y’en a qui joue avec l’amour que vous portez en vous pour les autres. Ils vous utilisent. Ils sont intéressés. Ils connaissent vos cordes sensibles. Dis donc, ce ne serait pas triché que d’agir de la sorte ? Je ne trouve pas ça très fair play.
Saperlipopette, y’a aussi des joueuses. Et avec les générations qui arrivent, je vous assure un vrai remue-ménage. Pas besoin d’une boule de chrystal pour le constater. La révoltémotion est en marche depuis des siècles et des siècles.


Et il faudra peut-être des siècles pour que l’équilibre naturel reprenne sa juste place. C’est ce que j’espère au plus profond de moi, que vous arrêtiez de jouer avec nos têtes car d’une part, on ne vous les a pas prêté et d’autre part, on n’aime pas jouer à ces jeux là. Quels jeux : et bien les jeux de guéguerre, pardi ?


Je n’ai jamais connu la guerre dans mon pays, ni dans ma région, ni dans ma ville natale, Brest. On me l’a raconté. Je l’ai lu, je l’ai vu à la télévision. Pour moi, c’est du virtuel et j’aimerai que ça le reste car je vois bien que ça nous rend nerveux aussi nous de notre côté.
Les peuples grondent. Ils expriment leur mécontentement. Ayez le courage de dire STOP, on arrête.
Jouer avec la vie d’innocents c’est un crime contre l’humanité et comme tous les crimes contre l’humanité, ils seront un jour condamnés et reconnus par les générations futures comme tels. Pourtant, pourquoi attendre alors qu’à chaque fois c’est le même schéma ?


Madiris Clet n’a pas de baguette magique car elle sait bien que c’est une expression de l’imagination individuelle ou collective.
Ah, oui j’oubliais de vous dire Madiris Clet a une conscience. Vous savez un peu comme Jeanne D’arc. Les voix qu’elle entendait, c’étaient juste les voix de sa conscience ? Tout un patakesse pour nous faire croire qu’elle était un peu fofolle. Une sacré cocotte à mon avis…. Comment je le sais, et bien dans mes rêves, je lui fais des petits signes ou alors c’est elle ? Je ne me rappelle plus trop. En tout cas, enfant l’histoire de cette femme m’a passionné. J’aurais voulu vous y voir dans ce milieu masculin (ah, vous connaissez aussi, vous aussi vous bossez dans ce milieu ….). Ils aiment bien vous taquiner et vous vous prenez la mouche. Oh, la, la c’est pas drôle ce jeu.
En fait, si c’est méga hyper drôle.


Et si on inversait les rôles !!! Et toc, tic, tac. Il parait que les bretons n’ont pas d’humour. Qui c’est le chenapan qui a écrit une telle phrase dans ce scénario « les Seigneurs » ? Va pas se faire des copains et copines dans le pays du soleil levant.


Bon, je m’égare et alors ? Si vous me faites l’honneur de suivre mes aventures artistiques (et d’en parler à vos copains, copines et toute votre bande de joyeux lurons –lurones qu’il y a autour de vous) et bien je vous raconterais d’autres histoires.


Oui, je vous entends : vous dites « ENCORE » …….

 

Madiris Clet

 

Contact