Ma bulle secrète n°1

Les lendemains de fête

Les lendemains de fête par Madiris Clet

Les lendemains de fête,

Le véritable visage de la bête
Crache sa colère sans queue ni tête,
Elle n’est plus que marionnette.

 

Les lendemains de fête,
Le pantin au nez tempête
Vous menace encore et encore
En se prenant pour un senior.

 

Les lendemains de fête
Le coq a perdu sa crête
Ses lamentations sans raison
Se perdent dans la matrice du téléphon

 

Les lendemains de fête
Bien des femmes et des hommes ont perdu leurs têtes
Etranglées, égorgées, guillotinées, violées
Par des mots aussi puissants qu’une barre d’acier.

 

Pas d’homme à l’horizon
Pas d’homme pour assurer leur protection
Pas d’homme pour lui dire « t’es qu’un sale con »
Juste une femme pour lui dire non.

 

Les lendemains de fête
Des odeurs de défaite
Jamais aimé le chiffre 17
Maintenant, je le jette.

 

Un jour viendra où tes enfants se lèveront
Et sans aucun juron
Ils accepteront de savoir que tu as fait
Pleurer ta mère, ta belle-mère, leur grand-mère
Et elle te quitterons.

 

Elles ne verseront plus de larme pour toi
Espèce de scélérat
Je sais que tu t’es moqué de moi
Je n’éprouve même plus de pitié pour toi

 

Si tu touches encore à un cheveu de ces filles
Si tu les manipules comme tu sais le faire, vieille crapule
Je t’arracherais les testicules
Et les ferrais brûler sur un petit monticule.

 

Partisane de la non-violence
Partisane de l’auto-défense
Partisane de la résistance
Je crois que tu sens le rance !

 

Tu peux payer tout ce que tu veux
Tu n’en seras que plus malheureux
Et aujourd’hui je m’en contre-balance
Car je crois en la chance.

 

Celle qui fait de moi une femme libre
Heureuse et paisible de vivre
Et ça crois moi
Tu ne me l’enlèveras pas.

 

Libérée de ton emprise morbide
J’aime bien les p’tits bids
Tu n’es plus rien
Juste un vague souvenir lointain.

 

Un jour, je serais dans les bras d’un homme
Je pourrais m’y lover comme une pomme
M’accrocher à ses branches
Ses mains sur mes hanches
Seulement les siennes
Je serais sa sirène !

 

Un jour, il me dira des mots d’amour
Des mots de tous les jours
Un jour, ça me fera quelque chose
Un jour, mon cœur s’ouvrira à la métamorphose.

 

Et je le laisserais s’approcher
Pour recevoir ses baisers
Nos corps ne feront qu’un
Et il y aura une jolie fin !

 

Les histoires d’amour ne finissent pas mal
Les histoires d’amour comme un bal
Les histoires d’amour sentent les épices
Les histoires d’amour, comme un solstice
Les histoires d’amour, au rythme des saisons
Je crois que le soleil est revenu dans notre maison !!!!!

 

Madiris Clet

Contact