Ma bulle secrète n°1

Mutante

Voix gargantuesque, appétit grandissant, un brin d’Italie dans cette région dépressive, pressée, empressée, répressive, VIVE, ACTIVE, REACTIVE …

Je te donne la réplique pendant que tu t’appliques …

Tu es à ton balcon.

Je ne suis pas cachée derrière le buisson.

Même si des images érotiques passent dans ma tête, je te laisse préparer tes assiettes.

Tu m’inspires car tu respires.

Tu transpires sous les effluves des condiments exotiques.

Ce n’est pas un rêve humoristique.

Au son des guitares endiablées gitanes, bulgares, j’entends l’air de la polka, le frottement de ses robes taffetées et veloutées, les bottes tambourinant au rythme de la Guarda franquiste.

La ferveur nationale qui gronde de bonne humeur. Un peu de saveur, bordel de mille sabord !

 

Une femme tape du poing sur la table. Non point pour se faire entendre mais pour entendre le bruit de sa main sur cette table couleur indigo. Elle est juste heureuse de partager un dessin avec un ami musicien.

Leurs têtes se sont frôlées. Leurs bouches étaients si rapprochées. Mais il n’y a pas de désir. Juste un profond respect et une sincère amitié sur papier qui est née.

Un joli moment de vérité et de simplicité. Aucune superficialité.

 

Un œil de poisson au milieu de cette tête de vieux président.

Un jour se moqueront-ils de nous, de vous ?

 

Les morts ont le dos large. On peut réinventer leur vie selon les différentes interprétations, les différentes visions.

Que savons-nous ?

RIEN.

 

Inculte je suis, rêveuse je reste.

 

Les cultures sont des lumières blanches au dessus des billets de banque.

Car elles ont inventées la carte bleue. Combien d’arbres a-t-il fallu déraciner pour propager la monnaie des financiers ?

Faisons un bilan depuis le jour où l’argent a circulé entre nos doigts. La sensation du papier est devenue tactile. Plus que la sensation de toucher l’être aimé.

Puis la carte bleue a apporté du relief. Elle devenue métallique, indestructible.

Les échanges sont devenus invisibles. Et sont devenus incontrôlables.

 

L’inventeur de la carte bleue avait-il un jour imaginé le pouvoir qu’il allait suscité chez certains êtres humains, les mutants d’hier, les mutants d’aujourd’hui, les mutants de demain.

Il allait amener un autre mouvement : le mililantisme.

Créer pour se rebeller. Quel étrange concept !!

 

Plus d’arbre déraciné …. Un rêve…et notre oxygène … et les glaciers ? Veulent-ils nous faire crever ? Ont-ils anticipé ?

Impossible, l’homme ne peut rien contrôler. Il essaye, se désespère, espère mais il ne peut se forcer à maitriser. Sinon, il devient son propre prisonnier.

Sauf que dans une cage ouverte, il peut s’envoler ! Et viva la libertad !

Bien souvent, il est épuisé. Il n’a personne pour le caresser.

Comme nous les femmes.

 

Alors je vous inciterai à vous cajoler délicatement, à faire parcourir vos mains le long de votre corps. A poser vos mains sur votre cou, à jouer avec vos mèches de cheveux. A retrouver des sensations personnelles.

A juste être vous-même : une crème !

 

Madiris Clet

Mutante par Madiris Clet
Contact